Opportune COSTE

Praticienne en SHIATSU EQUIN
École Écossaise de SHIATSU
pour chevaux

2 route des Haizettes
"La chaumière"
78490 Grosrouvre


SIREN 531 166 270
Membre de la Fédération Française
de SHIATSU TRADITIONNEL

Une séance de Shiatsu pour mon chien

La séance se déroule sur environ 35 mn pendant lesquelles le praticien exerce des pressions des paumes, des mains, des doigts sur le corps du chien, ainsi que des étirements et des rotations des membres.

L’objectif est d’offrir au chien une méthode de soins douce et naturelle ne présentant pas d’effets secondaires néfastes pour l’organisme.

Il s’agit d’une véritable prise en charge globale de l’animal dans son environnement. La séance de SHIATSU étant incontestablement un moment de détente et de bien-être pour le chien. En effet, le SHIATSU favorise la libération d’endorphines (les anti-inflammatoires naturels du corps) qui induit une grande relaxation…

Comment fonctionne le Shiatsu ?

Si l’on veut « occidentaliser » l’analyse du fonctionnement du shiatsu sur le corps, on parlera de son action sur le système nerveux autonome, c’est à dire celui qui régule les fonctions du corps de façon inconsciente. En effet l’appareil digestif, circulatoire, hormonal etc. ne sont pas dirigés par la volonté mais par le système sympathique et para-sympathique.

Le système orthosympathique est celui qui agit sur le corps lors d’une situation de stress (en provoquant par exemple une décharge d’adrénaline lors d’un danger), tandis que le système para-sympathique agira dans le sens de l’apaisement, du retour au calme de l’organisme pour sa mise au repos.

C’est ce système para- sympathique qui est stimulé lors d’une séance de shiatsu par l’intermédiaire de capteurs situés au niveau de la peau et sensibles à la pression dont la stimulation fera réagir le système nerveux autonome.

Comment réagit l'animal ?

Sur l’animal comme sur l’humain, les pressions effectuées sur le trajet des méridiens provoque rapidement un effet relaxant : le chien cherche par exemple à se coucher. On voit clairement dans leur attitude et leur regard apparaître une expression de grand confort. Parfois, lors de la première séance, cet épisode de relâchement est précédé d’une réaction de surprise comme si la circulation de l’énergie provoquait fourmillements ou picotements.
Dès la deuxième séance les animaux s’abandonnent totalement et manifestent dès le début leur intérêt pour la personne qui leur a fait découvrir ce bien-être. Il m’est arrivé plusieurs fois de donner un shiatsu à un cheval de race percheronne, donc un cheval de trait dit de race « lourde », et de voir son propriétaire ébahi devant le spectacle de cette grosse tête posée sur mon épaule, les yeux fermés dans un abandon total suivi de longs bâillements…

Que soigne le Shiatsu ?

Tous les chiens peuvent bénéficier du Shiatsu que ce soit pour améliorer la souplesse générale, le fonctionnement du système digestif, ou pour apaiser les troubles du comportement chez les chiens stressés.
Comme expliqué ci-dessus, le système para sympathique mis en œuvre lors d’une séance va réguler les grandes fonctions gérées par le système dit « neurovégétatif ».
C'est-à-dire que le shiatsu aura des répercussions sur tout l’organisme, tant sur le plan digestif (dans le cas de ballonnements, spasmes, diarrhée etc.…), que sur le plan circulatoire (meilleure irrigation de tous les tissus), lymphatique, hormonal ou immunitaire.

Le shiatsu ne séparant jamais l’aspect physiologique de l’aspect nerveux, les améliorations sur le plan émotionnel sont étroitement liées aux bénéfices ressentis par le corps. On aura donc intérêt à faire suivre de façon régulière en shiatsu un animal anxieux, stressé, dont l’état de tension risque d’avoir des répercussions sur la peau, l’appareil digestif, ou ostéo-articulaire.

La sollicitation du système para sympathique provoque le relâchement des fibres musculaires, on voit donc l’intérêt de cette méthode dans les dorsalgies du chien, ainsi que dans les douleurs musculaires ou ostéo articulaires.

Le Shiatsu n'est pas pour autant une méthode miracle.

Plusieurs séances (généralement trois, espacées de 15 jours à 3 semaines) sont nécessaires pour constater une amélioration de l’état général (même si on assiste parfois à un changement spectaculaire dès la première séance).

En effet, le shiatsu n’intervient pas comme un élément extérieur « guérisseur », mais comme un moyen de remettre en route et de stimuler les capacités d’auto défense et de « réparation » de l’organisme.